Monthly Archives: June 2018

Je suis AA et toi ?

«Quand j’ai une grosse crise, j’ai l’impression que mes os se brisent ou qu’un individu de 200 kg monte sur moi. Plusieurs fois, j’ai préféré la mort à cette douleur » Jeune femme de 25 ans porteuse de la drépanocytose.

Le 19 juin de chaque année, est célébrée la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose. Nous en entendons parler, les avis diffèrent. Qu’en est-il réellement ?

La drépanocytose, est la maladie génétique la plus répandue dans le monde. Egalement appelée anémie falciforme, hémoglobinose S, et autrefois sicklémie, elle  résulte d’une mutation de l’hémoglobine essentielle à la fonction respiratoire. Selon l’OMS, 300 000 enfants naissent dans le monde chaque année avec une hémoglobinopathie grave, dont 200 000 enfants atteints de drépanocytose en Afrique. Expliquer le phénomène de la drépanocytose peut paraitre compliqué avec trop de termes techniques. Pour vous, j’ai cherché la plus simple des manières de l’expliquer et bingoooo, Euréka, j’ai trouvé. Nous irons en mode enfant. La Bande dessinée du Professeur Galacteros, why not? Cliquez ici ⇒ Drépanocytose

Pour la plupart des patients, la prise en charge de la drépanocytose s’articule autour d’une prévention des complications et d’un suivi médical régulier généralement couteux et fastidieux.

Pour guérir de la drépanocytose, une seule solution existe à l’heure actuelle: la greffe de moelle osseuse, zone dans laquelle sont produits les globules rouges. Si la greffe prend, le patient est considéré comme guéri. Cette procédure donne de bons résultats, mais elle est lourde et coûteuse, c’est la raison pour laquelle, nous devons miser sur la prévention.

Cette prévention réside dans le dépistage précoce du gène anormal chez toute personne avant une quelconque union. Il ne servirait à rien de former un couple et d’avoir une progéniture malade.

 

Alors j’exhorte tous les jeunes à faire leur test d’électrophorèse et d’emmener leur partenaire à le faire également au risque de se mordre les doigts au dernier moment.Bon nombre de couples ont dû mettre un terme à leurs relations de peur de transmettre cette affection à leurs futurs enfants. Personnellement pour avoir vu plusieurs amis et parents souffrir sous le coup de cette maladie et perdre la bataille, je pense qu’aucun enfant ne mérite de naître porteur de drépanocytose, sous prétexte que ses parents étaient amoureux.

 

 

A ceux déjà malades, nous devons assistance et amour afin de les aider à mieux vivre avec ce mal. Des dons de sang de manière périodique sont aussi indispensables pour  leur sauver la vie en cas de besoin.

Pour éviter tout ça, la formule de drague devrait être dorénavant :

-Bonjour, je suis Alex AA et toi?

Styline  Alex AGBAZAHOU

Sage-femme,

Jeune Ambassadeur SR-PF/Bénin

L’article Je suis AA et toi ? est apparu en premier sur Dêkpêxo.

Powered by WPeMatico

TOP 10 des citations inspirantes sur l’éducation sexuelle publiées par Ilewa

L’éducation sexuelle est l’ensemble des informations,des recommandations et des valeurs propres à une société qu’on transmet à l’individu sur sa sexualité. Malheureusement cette éducation est bien souvent ignorée et négligée par la société et surtout celle africaine.

Découvrons ces 10 citations publiées par ILEWA qui en disent long

1.  L’éducation sexuelle intégrée au programme scolaire

Marie Lucie GOSSELIN note ici, l’importance de l’éducation sexuelle dans le milieu scolaire.

«L’éducation à la sexualité doit être un élément du socle  commun de connaissances et de compétences que tous les élèves doivent avoir acquis à l’issue de la scolarité obligatoire »

2. Les failles de l’école

Albert Einstein relève ce que l’école aurait pu apprendre à chaque personne pour qu’elle soit véritablement un individu complet.

« Nous passons 15ans à l’école et pas une seule fois, on nous apprend la confiance en soi, la passion et l’amour qui sont des fondements de la vie »

3.L’éducation sexuelle intégrée à l’éducation générale dans la société

BERNABE Thierno nous dit à quel point la société passe à côté de l’essentiel en ôtant l’éducation sexuelle de l’éducation intégrale.

« L’une des plus graves erreurs de la société est de séparer l’éducation sexuel de l’adolescent de l’éducation intégrale de la personne surtout de l’éducation affective et morale »

4.L’éducation sexuelle dès l’enfance

D’après JEAN LOUIS MARCEL CHARLES,pour réussir à inculquer une bonne éducation  aux individus il ,faut commencer assez tôt.

« Un instituteur Suisse m’a dit un jour :  » il ne faut pas suivre les programmes, il faut suivre les enfants  » Là se trouve la clé d’un bon enseignement en général et de l’éducation sexuel en particulier »

5. Le multi partenariat sexuel

NGONO Vanessa,explique comment le multi partenariat qui est un comportement récurent chez les adolescents et les jeunes peut être nuisible pour l’individu.

« Le Multi partenariat sexuel est un  destructeur profond qui provoque des dommages sur le fonctionnement physique et morale de la personne »

6.Le sexe n’est pas un jeu

Il ne sert à rien de se précipiter,prendre tout son temps pour recueillir de vrai informations, c’est ça qui vous donne l’assurance d’être véritablement sur de ce que vous voulez.C’est ça une vrai femme et un vrai homme.

« Plus tard, plus sûr !! un vrai homme et une vrai femme savent attendre »PSI/ABMS

7.Les adolescents et les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont de plus en plus imposants dans notre quotidien,mais ils peuvent également nous porter préjudice si on ne sait pas y faire.Comme pour dire toute blague n’est pas bonne à faire sur internet,Ilewa informe les ados.

«  C’est vrai l’adolescence est une période de grandes turbulences et c’est en même temps la période où les bases de l’individu se posent. Attention à nos publications tel que le sexe-buzz sur les réseaux sociaux, ça rattrape »

8.Parents, meilleurs éducateurs

« Les parents sont les meilleurs éducateurs à la sexualité de leurs enfants » Paulino CASTELLS

9.La présence et la disponibilité des parents dans la vie des enfants

« Soyez un père ou une mère qui marque son  par sa présence et sa disponibilité : si vous êtes impliquée dans la vie de vos enfants, vous avez 90% de la bataille gagnée. Vous ne pouvez pas  apparaître soudainement et leur parler du sexe et vous attendre à ce qu’il s écoutent» Amber Madison

10. L’éducation est une mission

« L’éducation est plus qu’un métier, c’est une mission qui consiste à aider chaque personne à reconnaître ce qu’elle a d’irremplaçable et d’unique afin qu’elle grandisse et s’épanouisse  » PAPE JEAN PAUL II

 

L’article TOP 10 des citations inspirantes sur l’éducation sexuelle publiées par Ilewa est apparu en premier sur Ilewa.

Powered by WPeMatico

Ma joie, ma fierté, j’ai la possibilité d’adopter facilement une méthode contraceptive.

« Je suis Afiyo, âgée de 25ans je suis une femme au foyer avec 3 enfants. Je vis avec mon mari dans le village de Livé, village situé à 13km de notre Centre Médico-Social. Non seulement je vis un peu éloignée de notre CMS mais aussi la route qui y mène est presque impraticable en saison pluvieuse. Le marché cantonal s’anime chaque jeudi, dans cette optique, je fais toutes mes emplettes les jeudis au marché. Si je dois me faire suivre au centre de santé, c’est les jeudis qui me sont favorable car c’est en ce jour que je peux trouver facilement un moyen de déplacement pour m’y rendre. Aussi, dois-je me lever tôt le jeudi pour vite me rendre au centre de santé pour mes soins et profiter pour faire le marché avant de revenir le soir. Mais, je ne suis jamais venu au centre de santé au moment propice pour adopter une méthode contraceptive. Puisque les jeudis ne sont pas les jours programmés au centre pour cette activité, alors que moi je ne peux venir au centre de santé que les jeudis, jour du marché. Les conséquences qui en découlent sont les grossesses non planifiées qui surviennent. J’ai entendu parler des Agent de Santé Communautaire (ASC) dans certains villages environnants qui offrent des services de PF dans les communautés mais comme notre village n’avait pas bénéficié de ce projet, ils n’arrivaient pas à nous servir. Ça fait de cela quelques jours que le chef nous a informé qu’il y a un de nos frères du village qui sera formé par les responsables de notre CMS en appui avec le District Sanitaire afin de nous offrir gratuitement les services de PF dans notre communauté. Vous ne pouvez imaginer ma joie en ces jours-ci. C’est tout un soulagement pour moi ainsi qu’à toutes les femmes du village. Car, on sait que maintenant, même les nuits, cet agent de santé peut nous fournir facilement et gratuitement les méthodes contraceptives dont nous aurons besoin. Je profite pour remercier les initiateurs de ce projet qui va beaucoup nous être utile ».

Tels sont les propos d’une femme rencontrée lors de la tournée de supervision de l’Equipe Cadre de District dans le but de corriger les manquements dans l’exécution du projet de la Distribution à Base Communautaire (DBC) par les Agents de Santé Communautaire (ASC).

Nous rappelons que ces supervisons s’effectuent à chaque niveau : Animateur, Agent de suivi, Responsable de Formation Sanitaire, District et ONG ; afin de maintenir la qualité des services offerts à la population par les ASC.

Nous savons que la Planification Familiale est l’une des stratégies de réduction à 25% de la mortalité maternelle et infantile due aux grossesses rapprochées. Malgré la forte demande en PF, la prévalence  contraceptive est encore faible au Togo. Pour réduire les besoins non satisfaits en PF et augmenter la prévalence contraceptive, il s’avère indispensable d’améliorer l’accessibilité des bénéficiaires, aux services PF à travers des stratégies. C’est dans cette optique que des projets sont élaborés afin de rapprocher les services des bénéficiaires.

Notons en passant que la prévalence contraceptive du District Sanitaire de Yoto, l’un des Districts dans lesquels s’exécute le projet de DBC, s’était améliorée grâce à ce projet.  De 7% en 2012 elle est passée à 27% en 2015 puis 21% et 19% en 2016 et 2017. Cette progression est l’effort de 60 Agent de Santé Communautaire (ASC) qui au départ étaient dans  24 villages de 11 formations sanitaires. Mais à ce jour pour un meilleur résultat, le District a dû étendre l’activité à 31 villages dans 13 formations sanitaires et toujours avec les 60 ASC. Vu la saturation de l’activité dans certains villages car commencée depuis 2013 et, face à la démission de certains ASC, pour des raisons professionnelles, le District a profité pour déplacer l’activité vers d’autres zones non couvertes au début.

Si nous remarquons que la prévalence a chuté dans les deux dernières années c’est parce que les fonds alloués au projet sont réduits dans ces années, ce qui a des répercussions négatives sur les activités programmées dans le projet de la DBC et, par conséquent les résultats.

C’est le lieu pour nous de faire appel à d’autres partenaires, soucieux de la question, de se pencher sur ce volet et de prendre en compte les préoccupations des communautés à la base afin de leur venir en aide.

L’article Ma joie, ma fierté, j’ai la possibilité d’adopter facilement une méthode contraceptive. est apparu en premier sur Mon Combat.

Powered by WPeMatico

Infertilité, infécondité et stérilité

Mes recherches m’ont conduit aujourd’hui à m’intéresser sur trois sujets que je trouve intéressant tant ils semblent être des points de discussion sérieuse et stressante: la stérilité féminine, l’infertilité masculine et l’infécondité. Mais que signifie donc ces termes? La stérilité désigne l’impossibilité, pour un homme ou pour une femme, de procréer. Ce terme étant relativement agressif, certains préfèrent utiliser […]

L’article Infertilité, infécondité et stérilité est apparu en premier sur Avenir de Demain.

Powered by WPeMatico

10 choses que les filles doivent savoir avant leur premier rapport sexuel

Ça y est!! vous êtes sûre d’avoir rencontré le mec idéal, l’homme de votre vie,mieux  vous avez la sensation de marcher sur des roses; la vie est belle!. Vous désirez lui offrir ce que vous avez de plus précieux: votre virginité. Le premier rapport sexuel tout comme la première règle est une étape super importante dans la vie d’une femme. Mais comment être certaine que tout va bien se passer comme dans ce roman que vous avez lu ou ce film que vous avez regardé et dont vous rêvez? C’est vrai vous en avez discuté avec vos ami(e)s  qui vous ont fait des  »supposées » descriptions sur comment ça marche. Néanmoins il y a toujours cette inquiétude ce petit doute, ces questions qui ne cessent de revenir. Bingoo!! Ilewa a pensé à vous demoiselles; voici  ces dix choses à savoir absolument avant le premier rapport sexuel.

 Suis-je prête ?

La décision d’être sexuellement active ne doit pas être prise à la légère.Elle doit prendre en compte votre situation unique et votre estime de soi. Le sexe peut être une chose formidable lorsqu’on est véritablement prêt pour se lancer. Mais dans le cas contraire cela peut entraîner de graves conséquences d’ordre émotionnel ou sanitaire. L’un des moyens pouvant permettre de faire le point est la référence à vos croyances et vos valeurs ( personnelle,religieux,culturelle,éducationnelle),  c’est en premier lieu ce qui vous définit. Voici encore des questions auxquelles vous pouvez essayer de répondre, connaissez-vous suffisamment votre partenaire ? Votre relation est-elle suffisamment mûre ou avez-vous assez confiance en lui pour lui laisser découvrir votre intimité ? La décision d’aller au sexe n’est-elle pas influencée par vos pairs, ou la société ? (par exemples ces genres de phrases ont déjà résonné maintes fois dans vos oreilles : toi tu es encore vierge ? Tu es en retard, le sexe est la meilleure chose au monde, tu rates les bonnes choses, tu ne peux pas comprendre parce que tu n’as jamais goûté). Rien ni personne ne doit vous pousser à aller au sexe sans que ça ne soit de votre propre chef;l’essentiel c’est de savoir qui vous êtes et ce que vous voulez.En outre vous devez  tenir compte de l’avis de votre partenaire ainsi que de ses valeurs et croyances.

Comment savoir si c’est la bonne personne?

Suis-je vraiment amoureuse ? M’aime-t-il réellement ? Voilà encore un point capital qu’il est important d’élucider avant de se lancer.Si il est évident que la relation  entre désir sexuel et amour n’est pas encore trop   claire chez les adultes alors imaginez un peu chez une adolescente…Alors chères demoiselles si cette question vous perturbe, pas de panique, il n’y a pas de feu,c’est tout à fait légitime. Si  votre partenaire ne vous inspire pas confiance ou si à ce stade vous avez encore le moindre doute, juste une chose à faire : Prenez votre temps. En réalité rien ne presse et il s’agit de votre corps, de votre intimité la moindre des choses c’est d’être sûre de vous et  de ce que vous voulez. Et surtout vous n’avez pas à céder à la pression d’un quelconque copain ( Exemple:‘’ si tu m’aimes vraiment prouve le moi’’ ou ‘’si tu ne couches pas avec moi je te quitte’’,  tout le monde le fait sauf nous) Bah! vous n’êtes pas tout le monde,lol.

La douleur est-elle  systématique pour le premier rapport sexuel?

NON !!! La douleur lors de la première pénétration (ici) n’est pas systématique chez toutes les filles. En général ce qui provoque la douleur en dehors des pathologies gynécologiques est le stress. En effet le stress provoque une contracture des muscles du périnée, ce qui rend la pénétration difficile voir agressive, par conséquent douloureuse. Néanmoins si psychologiquement vous vous êtes apprêter et que le désir sexuel prime sur la peur, vous pouvez facilement gérer votre première fois sans dyspareunie. Le tout dépend aussi de comment votre partenaire s’y prend.Il doit prendre en compte votre statut de débutante et insister beaucoup plus sur les préliminaires, histoire de vous relaxer et permettre la lubrification du vagin. En outre vous pouvez aussi prévoir un lubrifiant pour mieux faciliter.

 Le saignement est il obligatoire?

NON !!! Le saignement obligatoire  lors du premier rapport sexuel est un mythe. Rassurez-vous ce n’est pas systématique chez toutes les femmes. Le saignement renvoie évidement à la déchirure de l’hymen qui est une fine membrane recouvrant partiellement l’orifice vaginale. Contrairement à l’idée reçue toute les femmes ne possèdent pas d’hymen (même si un peu rare). Et chez certaines il se déchire déjà bien avant la première pénétration pour diverses raisons (sport, gymnastique, danse etc…). Ou encore  il ne se déchire pas nécessairement lors du premier rapport sexuel mais se détend.

 Pourrai-je tomber enceinte lors  du premier rapport sexuel ?

Oui !!! La vie n’est pas comme dans les romans ou les films. Il n’est pas question de perdre le contrôle, de partager un moment torride et de vous endormir tranquille . Dans la vie réelle vous risquez d’être surprise par une grossesse non désirée. Tant que vous n’êtes pas prête à porter une grossesse pendant  » 09 mois » et changer les couches prenez vos précautions. Faites preuve de maturité, discutez en s’il le faut avec votre partenaire. Même si vous n’êtes pas en période féconde, le stress causé par le  premier rapport sexuel peut induire l’ovulation.La preuve les filles peuvent tomber enceinte même sans avoir eu les règles lorsque l’acte sexuel commence avant la puberté.

Dois-je mettre un préservatif  pour la première fois ?

L’usage du préservatif lors du premier rapport sexuel est impératif. L’idéal serait même d’opter pour une méthode contraceptive de votre choix (ici) avant de passer à l’acte pour éviter les grossesses non désirées.Mais le préservatif demeure la seule méthode qui vous protège des infections sexuellement transmissibles.Il est donc important de connaître la technique du port de préservatif avant de se mettre à l’œuvre.De plus connaître son état sérologique et celui de partenaire est capital.

 l’orgasme sera t il au rendez-vous?

Non !!! Ce n’est pas évident de s’attendre à un quelconque orgasme vaginal(ici)  la première fois. L’orgasme clitoridien peut être de mise mais faudra t il d’abord connaitre votre corps. Le but n’est pas de reproduire ou de ressentir exactement ce que vous avez l’impression de voir dans les films érotiques. En matière de sexualité chacun fait ses propres expériences. Le vécu et le ressentir de la première fois peut ne pas être les mêmes chez toutes les femmes.

Serais-je à la hauteur?

Il ne s’agit pas de mesurer votre performance,la première fois est un apprentissage. Vous ne devez pas en faire trop ou en attendre trop,de manière à prendre des risques.Il ne faudrait pas aussi se mettre la pression d’aller jusqu’au bout. Considérez vos limites,ayez la maîtrise de ce qui se passe. Si vous estimez que vous ne pouvez pas aller à la fin, vous ne devez pas vous en vouloir. Arrêtez, ce n’est pas une compétition…

Le premier rapport sexuel sera t- il déterminant?

 Oui! le premier  rapport sexuel peut être déterminant pour la sexualité future.Selon le médecin sexologue andrologue Catherine SOLANO, il installe une sorte d’empreinte, une mémoire émotionnelle qui s’inscrit de manière très stable en nous.La première fois est donc une base que nous posons pour nos émotions positives ou négatives vis à vis de la sexualité compte tenue de comment on l’a vécue.Lorsque ça se passe bien que l’on se sent belle et aimée,que le respect mutuel est présent; ça peut renforcer l’estime de soi et donner l’envie de vouloir avancer sur ce chemin. Mais si par contre l’expérience est négative,elle peut susciter un blocage et un mal être de façon permanente.

Avec qui pourrai-je en discuter?

Pour que le premier rapport sexuel se passe bien,et pour que tous ces éclaircissements précédemment apportés vous soient bénéfiques, il faut nécessairement que vous en discuter avec votre partenaire.Dites lui que vous êtes vierges parler avec lui de comment vous voudriez que la première fois soit.Envisagez ensemble si possible le choix du contraceptif à adopter.Discutez en avec vos parents si ceux-ci sont ouverts au dialogue parent-enfant,ou initiez ce dialogue de façon humble et respectueuse.Mais si cela n’est pas possible, vous pouvez vous rapprocher des agents de santé pour en parler (sage-femme, infirmier,médecin,gynécologue etc…), ils vous donnerons les conseils nécessaires pour préserver votre santé. Il existe également d’autres structures et organisations auprès desquelles vous pouvez avoir des informations fiables au Bénin:

  • Jeunes Ambassadeurs pour la Santé  Reproductive et la Planification Familiale(dont je fais partir)
  • Club Amour et Vie (PSI/ABMS)
  • Mouvement d’Action des Jeunes (ABPF)
  • Association Pour l’Éducation,la Sexualité et la Santé en Afrique (APESSA)
  • 7344 (numéro vert, gratuit sur MTN et MOOV pour toutes vos préoccupations).

Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à partager pour vos proches.

L’article 10 choses que les filles doivent savoir avant leur premier rapport sexuel est apparu en premier sur Ilewa.

Powered by WPeMatico

« Soutoura » et « Kersa »

Une valeur se définit comme tout fait social ou de culture qui est conforme à la raison, à la nature de l’homme et qui répond positivement aux besoins fondamentaux de la majorité des membres d’une communauté humaine. De ce point de vue, les valeurs revêtent un caractère dynamique et permettent ainsi à l’individu de vivre […]

L’article « Soutoura » et « Kersa » est apparu en premier sur Avenir de Demain.

Powered by WPeMatico

Briser le tabou

Evoquer certains sujets de santé peut être délicat voire problématique pour les personnes notamment quand il s’agit du dépistage sur le VIH/SIDA. Une jeunesse sans SIDA traduit l’adoption de comportement responsable avec des choix éclairés pour son avenir.   Pour rappel, le test de dépistage est une intervention qui offre à une personne l’opportunité d’explorer […]

L’article Briser le tabou est apparu en premier sur Avenir de Demain.

Powered by WPeMatico

Sang tabou

La plupart des femmes et des filles auront chaque mois leurs règles entre la ménarche et la ménopause. Malgré le fait que la menstruation soit un processus biologique naturel, les règles sont stigmatisées, abordées avec hésitation et mal connues, à cause des tabous culturels profondément enracinés.

Par exemple au Bénin, dans certaines régions, les femmes sont interdites de cuisine ou de cultes pendant la période des règles. Il en est de même dans d’autres cultures du monde entre autre en Inde, où la croyance est que « la menstruation est une maladie et non pas un processus biologique normal ».

Ouvrez ce lien, et vous verrez des choses incroyables sur la menstruation https://www.youtube.com/watch?v=M5ueC3CmDoI&t=7s

Le 28 Mai dernier était la journée mondiale de l’hygiène menstruelle. Initiée par l’ONG allemande WASH United en 2014, elle vise à briser les tabous et à sensibiliser sur l’importance d’une bonne hygiène menstruelle chez les femmes et en particulier les adolescentes à travers le monde. Le 28 mai a été choisi pour sa symbolique. En effet le mois de mai est le 5e mois de l’année et la plupart des femmes ont en moyenne 5 jours de règles par mois, intégrés dans un cycle d’environ 28 jours.

Qu’entend t-on par gestion de l’hygiène menstruelle ?

« Les femmes et les adolescentes ont accès à des produits propres pour absorber ou recueillir le sang menstruel et ces dispositifs peuvent être changés en toute intimité aussi souvent que nécessaire pour toute la durée de la menstruation.

Une bonne gestion de l’hygiène menstruelle comprend également l’utilisation de l’eau et du savon pour laver le corps, aussi souvent que nécessaire ; et l’accès à des installations pour utiliser et gérer les dispositifs de flux menstruel. »

Malheureusement dans bon nombre de nos contrées, ces conditions ne sont pas toutes réunies à cause de raisons diverses et cela concoure énormément à la déscolarisation et à la discrimination des filles.

Il est important de savoir qu’une mauvaise hygiène menstruelle peut affecter le taux de fécondité en augmentant les risques d’infections de l’appareil génital. Ces infections peuvent aussi conduire à des handicaps divers et des infections prénatales si elles ne sont pas traitées dès leur apparition.

Je partage ici quelques mesures de précautions à partager avec les filles et femmes autour de nous:

  • Utiliser des serviettes hygiéniques et sous-vêtements en coton propres et secs
  • changer de serviettes toutes les 4h ou moins en fonction du flux sanguin
  • laver régulièrement les tissus sales (pour celles qui en utilisent) à l’eau et au savon après chaque utilisation et surtout ne pas les partager avec autrui. Les sécher au soleil afin de tuer les germes.
  • amener du matériel de protection supplémentaire à l’école ou au travail pour pouvoir s’y changer
  • faire régulièrement la toilette intime tout en évitant les toilettes vaginales
  • éviter l’usage des produits antiseptiques car ils peuvent favoriser la survenue des infections
  • en cas de règles douloureuses, mettre une serviette chaude sur le bas ventre et prendre des antalgiques sur avis médical
  • boire beaucoup d’eau, cela permet de déstresser et pourrait aider en cas de sauts d’humeur (vives les hormones)
  • suivre la fréquence du cycle menstruel (cocher sur un calendrier ou avec des applications mobiles) afin de ne pas être surpris par une apparition brusque à l’école ou dans un environnement pas adéquat.

Cet article est l’occasion de plaider pour l’intégration de la gestion de l’hygiène menstruelle dans les politiques, les programmes et les projets nationaux et locaux. Investir dans la bonne gestion de l’hygiène menstruelle, c’est améliorer les conditions de vie des filles et surtout les maintenir à l’école.

 

Je lance alors un appel aux institutions intervenant dans la santé afin qu’un accent particulier soit mis sur la gestion de l’hygiène menstruelle pour que toutes les jeunes filles puissent avoir :

  • une connaissance du processus de la menstruation et des options disponibles pour la gestion de l’hygiène menstruelle ;
  • des produits d’hygiène menstruelle adéquats, acceptables et de prix abordable ;
  • accès à des installations, infrastructures et matériels d’assainissement adéquats qui leur permettent de changer et de jeter les produits d’hygiène menstruelle en toute sécurité.
  • un environnement favorable à leurs droits sexuels et reproductifs.

 Pendant les règles, les filles peuvent continuer à aller l’école et faire les activités quotidiennes.

Il suffit de savoir comment se protéger et surtout rester en bonne santé.

Chaque jour peut être un beau jour.

Styline Alex AGBAZAHOU

Sage-femme

Jeune Ambassadeur SR-PF Bénin

 

L’article Sang tabou est apparu en premier sur Dêkpêxo.

Powered by WPeMatico

LE CANCER DU COL DE L’UTERUS : CAUSES, SYMPTOMES, TRAITEMENTS ET PREVENTION

DESCRIPTION

Le cancer du col de l’uterus  touche le col utérin qui est un organe de l’appareil génital féminin (la partie la plus basse de l’utérus (la matrice) et il se situe en haut du vagin).Cette maladie fait référence à un type d’affection qui se caractérise par une prolifération cellulaire anormale et incontrôlée au niveau du col de l’utérus. Le col utérin est normalement formé de cellules saines susceptibles de se transformer en cellules anormales. Le terme tumeur ou néoplasme s’applique au développement anormal de cellules. Les tumeurs peuvent être non cancéreuses (bénignes) ou cancéreuses (malignes). Une tumeur bénigne n’envahit pas les tissus ni les organes voisins et elle ne réapparaît habituellement pas après avoir été enlevée. Par contre, une tumeur maligne peut se propager (par ex. à partir du col utérin) et infiltrer d’autres tissus ou envahir d’autres organes.Le cancer du col de l’utérus est le deuxième cancer de la femme dans le monde.

CAUSES

Jusqu’à présent, on ne comprend pas bien ce qui cause les anomalies des cellules et leur prolifération anarchique. Certains facteurs augmentent le risque de cancer du col de l’utérus. Mais, entre autres, nous pouvons citer:

  • Activité sexuelle : une vie sexuelle précoce a été liée à un plus grand risque de cancer du col utérin. En outre, certains comportements sexuels (comme de nombreux partenaires sexuels ou un partenaire ayant de nombreux partenaires sexuels) peuvent accroître la probabilité d’une infection par le VPH, et par conséquent le risque d’un cancer du col utérin.
  • Tabagisme : les personnes qui fument courent un plus grand risque de cancer du col utérin et d’autres cancers. En fait, le risque augmente en fonction de la durée du tabagisme et du nombre de cigarettes fumées quotidiennement.
  • Système immunitaire affaibli : les médicaments et les affections qui affaiblissent le système immunitaire peuvent accroître le risque d’infections par le VPH et la possibilité d’un cancer du col utérin. Les femmes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) courent un plus grand risque de modifications précancéreuses dans le col de l’utérus quand elles contractent une infection par le VPH.
  • Diéthylstilbestrol (DES) : le DES est une forme d’œstrogène qui a été prescrite entre 1940 et 1971 à des femmes enceintes. Selon certaines études, les filles de ces femmes courraient un risque accru de modifications précancéreuses et de carcinome spinocellulaire du col utérin.
  • L’âge : la plupart des cancers du col utérin, ont tendance à toucher les femmes qui ont moins de 50 ans.
  • Statut socio-économique : il est moins probable que des tests de Pap soient effectués régulièrement parmi les femmes qui ont un revenu relativement faible, elles courent donc un risque plus élevé de cancer du col utérin.
  • Multiparité : les femmes qui ont donné naissance plusieurs fois sont plus susceptibles de contracter le cancer du col utérin et ce risque augmente avec le nombre d’accouchements.  :

Symptômes et Complications

Des symptômes ne se manifestent pas toujours au cours des phases initiales du cancer du col utérin. Il importe beaucoup de noter qu’un autre état de santé peut déclencher des symptômes analogues à ceux d’un cancer du col utérin.

Parmi les symptômes précoces, on peut retrouver :

  • de la douleur durant les rapports sexuels ou un saignement après les rapports sexuels;
  • un écoulement vaginal séreux d’aspect clair ou nauséabond;
  • une quantité accrue de pertes blanches;
  • un saignement vaginal anormal ou un saignotement entre les règles.

À des stades plus avancés, des symptômes peuvent se produire à mesure que les tumeurs grossissent ou envahissent d’autres  organes :

  • une anémie (à l’origine d’un manque d’énergie et d’un essoufflement);
  • de la constipation;
  • une douleur pelvienne ou dorsale;
  • un essoufflement;
  • des fuites d’urine (une incontinence) ou du sang dans l’urine (une hématurie);
  • une perte de poids;
  • une perte de l’appétit ou anorexie;
  • du sang dans les selles.

DIAGNOSTICS

Le cancer du col utérin se détecte principalement au moyen de :

  • Un test de Pap
  • un test de dépistage du VPH cet examen permet de détecter la présence du virus dans les cellules cervicales. Plus précisément, le test de dépistage du VPH établit si une femme est infectée par un type de VPH susceptible de causer un cancer du col utérin;
  • une colposcopie qui consiste à utiliser un colposcope (un instrument muni d’une lumière et d’une loupe binoculaire) pour examiner le col utérin. Un colorant est appliqué sur les tissus pour rendre les anomalies plus visibles;
  • une biopsie consiste à extraire une petite quantité de tissus pour qu’elle soit examinée dans un laboratoire qui confirmera si les cellules cervicales sont bénignes, précancéreuses ou cancéreuses.
  • Un frottis sanguin qui consiste à mettre un spéculum et à faire, avec une spatule en bois ou une petite brosse, un prélèvement de cellules du col.

Traitement et prévention du cancer du col de l’utérus

TRAITEMENT:

Les options thérapeutiques indiquées dans le cas d’un cancer du col utérin comportent la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

Les décisions relatives au traitement sont prises par un oncologue (un médecin spécialiste du cancer) en fonction des facteurs ci-après : la taille de la tumeur, le stade du cancer (la gravité ou la présence des transformations précancéreuses), les facteurs personnels de la femme (par ex. son âge, son désir d’avoir des enfants), son état de santé général et tout traitement antérieur.  L’oncologue discutera des options thérapeutiques les mieux adaptées à un cas donné.

PREVENTION :

  • Quand une femme qui a l’habitude de fumer renonce au tabac, elle diminue son risque de cancer du col utérin.
  • La vaccination est une autre façon de prévenir le cancer du col utérin.

L’article LE CANCER DU COL DE L’UTERUS : CAUSES, SYMPTOMES, TRAITEMENTS ET PREVENTION est apparu en premier sur Couple Heureux.

Powered by WPeMatico