Monthly Archives: August 2018

Le préservatif féminin: Tout ce qu’il faut savoir

Le préservatif féminin est le pendant du préservatif masculin adapté à la morphologie de l’organe sexuel féminin. Il dispose du même  mécanisme que le préservatif masculin, il empêche le passage du spermatozoïde dans le vagin et donc la fécondation. De même, il protège contre les Infections Sexuellement Transmissibles(IST/VIH/SIDA.Ce dispositif est composé d’une fine gaine en polyuréthane ou en Nitrile (pour éviter les problèmes d’allergie du latex) munie d’un anneau souple à chaque extrémité.

Mode d’utilisation du préservatif féminin

  • Vérifier la date d’expiration du préservatif, car une fois la date d’utilisation dépassée il n’offre plus de protection. Vérifier également si la conservation est faite adéquatement à l’abri de la chaleur par exemples.
  • Veiller au moment de l’installation du préservatif de bien pincer l’anneau interne (le plus petit) qui se situe à l’extrémité fermée du préservatif puis l’insérer à l’intérieur du vagin jusqu’au col de l’utérus. L’anneau externe (le plus grand)  qui se situe à l’extrémité ouverte du préservatif couvre et protège la vulve.
  • La femme doit nécessairement se mettre en position gynécologique ou debout avec un pied surélever pour pouvoir bien insérer le préservatif au fond du vagin.
  • Maintenir bien l’anneau externe au début de la pénétration pour que le préservatif reste bien en place et que le pénis ne le pousse pas à l’intérieur du vagin.
  • À la fin du rapport sexuel au moment de retirer le préservatif faire un nœud, avant de le jeter, car comme le préservatif masculin, il ne s’utilise qu’une seule fois.
  • Il ne s’utilise pas en même temps que le préservatif masculin. Le frottement peut avoir pour conséquence de faire glisser le préservatif à l’extérieur du vagin.

Le préservatif féminin peut être mis plusieurs heures avant le rapport sexuel contrairement au préservatif masculin.

Efficacité

Théoriquement le préservatif  féminin ne présente qu’un taux d’échec de  5% lorsque son usage est fait; mais en pratique ce taux va jusqu’à 21%. Ceci est lié aux mauvais gestes lors de la pose. Il n’est efficace que lorsqu’on l’utilise pour tous les rapports sexuels et à tous les moments du cycle sans tenir compte des périodes dites « Sans risque »

Pour plus de sécurité ,c’est mieux d’adopter la double protection en couplant une autre méthode contraceptive  à l’usage du préservatif.

Avantages

  • Le préservatif féminin ne nécessite pas d’ordonnance.
  • En plus de son caractère contraceptif, il constitue, avec le préservatif masculin, la seule protection contre les IST (infections sexuellement transmissibles).
  • Il peut être utilisé seul ou en complément d’une autre méthode de contraception telles que la pilule, le DIU, l’implant… par contre, il ne faut pas l’utiliser en même temps qu’un préservatif masculin.
  • Il est très résistant.
  • N’interfère pas avec le système hormonal ou la durée du cycle
  • S’adapte très bien à l’anatomie du vagin
  • Plus mince que le préservatif masculin, il offre plus de sensibilité lors des rapports sexuels
  • Pas d’allergie au latex
  • Peut être utilisé en période d’allaitement
  • Contrairement au préservatif masculin, il ne nécessite pas que l’homme se retire juste après l’éjaculation.
  • Il peut être placé plusieurs heures avant le rapport.

Inconvénient

  • Certaines difficultés peuvent être liées à son insertion dans le vagin
  • Plus onéreux
  • Nécessaire de le tenir au moment de la pénétration
  • L’anneau extérieur peut être embarrassant pour certains préliminaire
  • Pas aussi disponible que le préservatif masculin

Indication du préservatif féminin

Toute personne ayant des rapports sexuels avec un ou plusieurs partenaires peut utiliser des préservatifs.

  • Les personnes allergiques au latex. Le préservatif féminin est fait en polyuréthane ou en nitrile synthétique, deux composants qui ne provoquent pas d’allergie.
  • Pour les couples ne désirant utiliser ni contraception hormonale ni DIU, c’est une méthode fiable à condition d’être utilisée lors de toute pénétration vaginale, quel que soit le moment du cycle.
  • Si vous n’avez pas de partenaire stable ou si vous ne savez pas si votre partenaire est porteur d’une IST, il faut utiliser des préservatifs à la fois pour vous protéger des IST (Infections sexuellement transmissibles) et pour éviter une grossesse non souhaitée.

 

L’article Le préservatif féminin: Tout ce qu’il faut savoir est apparu en premier sur Ilewa.

Powered by WPeMatico

Contraception : une méthode, une femme

La contraception est une avancée médicale qui permet aux femmes de décider du moment de leurs grossesses. Il suffit de faire le choix d’une méthode et de l’utiliser pour être sûre de ne pas tomber enceinte. Puis, lorsque le désir de grossesse se manifeste, il faut juste arrêter l’utilisation et accueillir sereinement celle-ci.

Dit ainsi cela a l’air très simple et c’est le cas ! C’est vraiment très simple. Mais, force est de constater que pour beaucoup de femmes utiliser la contraception relève d’un véritable casse-tête chinois. En cause la procédure qu’elle adopte. Ce sont celles-là que tu vois faire de la mauvaise publicité à la contraception. Elles pensent bien faire parce qu’elles ont testé et veulent mettre en garde les autres : « j’ai utilisé la contraception, mais cela n’a pas marché » ; « j’ai eu des problèmes de santé quand j’ai utilisé telle méthode » ; « j’ai utilisée telle méthode et elle est vraiment compliquée ». Autant d’affirmations pour expliquer leur échec alors qu’elles ne comprennent même pas pourquoi cela a échoué.

Comme j’aime souvent le dire : «Après un échec, ce n’est pas le fait de se relever le plus important, le plus important c’est de se relever après avoir compris pourquoi l’on a échoué».

Pourquoi ma contraception a échoué ?

De nos jours, presque tout le monde entend parler de contraception et pense en savoir l’essentiel. C’est vrai que beaucoup de personnes comprennent le concept, mais comprendre le concept n’est pas suffisant quand on fait le choix de l’utiliser. Il y a une panoplie de détails à connaître et c’est souvent là que le problème se pose. Énormément de femmes ne les connaissent pas et ne cherchent pas à les connaître. Elles s’en tiennent à leurs vagues connaissances et aux idées que leurs consœurs ayant déjà fait l’expérience leur donnent. C’est une bonne chose de demander avis à un expérimenté, mais en matière de contraception cela ne l’est pas forcément car « la contraception : c’est une méthode, une femme ! ». Eh oui mesdames ! Ce n’est pas parce que telle méthode a marché pour telle femme qu’elle marchera forcément pour vous. Aussi, ce n’est pas parce qu’elle n’a pas marché pour telle femme qu’elle ne marchera pas pour vous et cela peu importe vos points communs. C’est pourquoi, vous devez faire le choix de votre méthode en fonction de vous car elle est pour vous et pour personne d’autre.

Comment choisir sa méthode contraceptive ?

  1. Comprendre la contraception :

Tout d’abord, il faut comprendre « la contraception ».

Vous n’allez pas vous lancez dans quelque chose que vous ne comprenez pas. Cela s’applique dans tous les domaines de la vie : « ne vous lancez jamais dans quelque chose que vous ne comprenez pas ».

Alors, pour comprendre la contraception, il faut savoir ce que c’est, quels en sont les objectifs et comment cela fonctionne.

La connaissance de ce fonctionnement passe par celle des différentes méthodes contraceptives. Il s’agit ici de les étudier, de leur définition en passant par leur mode d’action et d’utilisation ainsi que leurs effets indésirables et précautions d’emploi.

Pour vous aider à cela, je vous redirige vers mon article sur les méthodes contraceptives via ce lien : http://agado.mafamilleplanifiee.org/les-differentes-methodes-de-contraception/ . Vous n’y trouverez pas les effets indésirables et précautions d’emploi, mais ce sont des points que nous étudierons dans mes prochains articles.

  1. Pourquoi la contraception ?

Ne dit-on pas que « parce que je sais ce que je veux, je sais où je vais ».

C’est donc tout naturellement qu’après la connaissance, il faut impérativement savoir pourquoi vous voulez utiliser la contraception.

En sachant exactement ce que vous visez, vous pourrez vous appliquer au mieux dans votre choix et dans l’utilisation que vous ferez.

Il existe plusieurs raisons d’utiliser la contraception parmi lesquels l’espacement des naissances, le choix du moment de ses grossesses, la protection contre les maladies sexuellement transmissibles*. Ce sont d’ailleurs ces raisons qui ont principalement donné naissance aux méthodes contraceptives qui permettent ainsi de lutter contre de nombreux problèmes socio-économiques.

Vous devez donc trouver votre propre raison et pour vous y aider, jetez un œil à mon article ci-après : http://agado.mafamilleplanifiee.org/pourquoi-utiliser-la-contraception/ .

Aussi, gardez en tête lors de cette réflexion, qu’il s’agit certes de votre méthode de contraception, mais que la contraception ne concerne pas que vous lorsque vous la pratiquez. Son impact n’est pas individuel : « il ne s’agit pas que de vous, mais de votre famille, de votre entourage, de votre société et au-delà du monde entier ».

*Seul le préservatif protège contre les maladies sexuellement transmissibles

  1. L’avis de votre conjoint

C’est souvent le point que les femmes omettent, mais c’est l’un des plus importants. Sachez mesdames qu’un enfant se construit à deux et vous devez donc discuter avec votre conjoint avant de pratiquer la contraception.

Ne partez pas sur la base de : « Il ne comprendra pas » ; « Il ne voudra pas ».

Si vous ne lui avez pas parlé, comment savez-vous qu’il ne sera pas d’accord ?

Il peut être réticent, c’est normal, mais c’est à vous de lui expliquer, surtout que vous avez bien compris de quoi il s’agit d’où vous voyez l’importance de bien comprendre la question.

Si sa réticence persiste, c’est souvent parce qu’il n’est pas sûr de ce que vous avancez ; alors consultez ensemble un spécialiste qui le rassurera et lui donnera toutes les réponses aux éventuels questions qu’il se pose.

En tous cas, il est important que votre conjoint soit avec vous dans la pratique de la contraception et qu’il participe au choix de la méthode. S’il est impliqué, vous pouvez être sûre que votre contraception sera efficace et votre couple d’autant plus préservé.

  1. Les conditions et le mode de vie

Il est crucial de tenir compte de vos conditions et votre mode de vie car d’eux dépendra l’efficacité de la méthode.

En effet, si une méthode ne s’accorde pas à votre mode de vie, vous ne pourrez pas l’utilisez.

Par exemple, si vous êtes quelqu’un qui n’est pas capable d’être assidu, choisir une pilule contraceptive ne servira à rien car vous ne pourrez pas la prendre régulièrement aux heures indiquées.

Aussi, si vous êtes quelqu’un d’impatient alors le préservatif ne marchera pas pour vous car vous ne prendrez pas le temps de l’enfiler avant de passer à l’acte.

Il y a plusieurs exemples, alors, prenez la méthode qui vous convient, celle que vous pourrez facilement et convenablement utiliser.

Aussi, choisissez une méthode que vos conditions de vie pourront assumer. Il ne sert à rien de choisir une méthode que vous ne pourrez même pas gérer financièrement donc faîtes en fonction de votre budget.

  1. Santé

La contraception comme tout acte médical présente des indications strictes ainsi que des contre-indications, mais également des effets indésirables et des précautions d’emploi. Tout ceci est en directe relation avec votre état de santé. C’est pourquoi, il est important de consulter un spécialiste de la santé avant le choix d’une méthode contraceptive.

Médecins, infirmiers, sages-femmes, aide-soignants etc sont tous spécialistes de la santé et sont en mesure de vous fournir des informations sur la contraception.

Au Niger, selon la réforme 2011-2015 du plan de développement sanitaire, il a été préconisé par délégation de compétences les sages-femmes pour assurer les services de consultations prénatales, d’accouchement ainsi que de planification familiale dans les Centres de Santé Intégrés (CSI). Si vous vous rendez donc dans un CSI, vous pouvez entièrement leur faire confiance car elles sont formées en la matière.

Toutefois, sachez que vous pouvez aussi consulter qui vous voulez comme agent de santé en ce qui concerne le choix de votre contraception dans n’importe quel centre de santé, qu’il soit public ou privé.

 

En conclusion, comme vous l’aurez compris, le choix d’une méthode contraceptive s’étudie afin qu’il soit celui qui vous convienne le mieux. Plusieurs facteurs vous concernant directement interviennent, à savoir : la ou les raisons pour lesquelles vous souhaitez faire de la contraception, vos conditions et votre mode de vie, votre santé et l’avis de votre conjoint (n’omettez pas de lui en parler, c’est crucial !).

Aussi, ne vous basez pas sur les expériences de vos consœurs car en matière de contraception c’est « une méthode, une femme ! ». En d’autres termes, chaque cas est spécifique de l’utilisatrice.

Ensuite, j’insiste beaucoup et je le répète encore : consultez un spécialiste en la matière. Ne faites jamais le choix toute seule car faire de la contraception est un acte médical et tout acte médical doit être accompagné d’un avis médical en vue de préserver votre santé.

 

Si vous utilisez déjà une méthode de contraception, dîtes-moi en commentaire comment vous l’avez choisi. Si vous n’en utilisez pas encore et souhaitez en utiliser, faîtes moi savoir si l’article vous aide. Aussi, posez vos questions si vous en avez sur le sujet, j’y répondrai avec plaisir.

Pour ne rien rater de mes prochains articles, suivez-moi sur facebook : https://www.facebook.com/hanyarkorey/, twitter : @MariamAbdou2, instagram : mariam_abdou96.

Merci beaucoup de m’avoir lu et à la semaine prochaine.

L’article Contraception : une méthode, une femme est apparu en premier sur Hanyar Korey.

Powered by WPeMatico

Le préservatif masculin: tout ce qu’il faut savoir

Le préservatif masculin est une gaine en latex ou en polyuréthane (en cas d’allergie au latex). Il est une protection portée par l’homme sur sa verge  empêchant ainsi le passage des spermatozoïdes dans le vagin, et donc la fécondation. Le préservatif est également la seule méthode qui protège contre  Infections Sexuellement Transmissible (IST/VIH/SIDA).

Mode d’utilisation du préservatif masculin

démonstration du port du préservatif masculin

Il se déroule sur le pénis en érection avant la pénétration. Pour l’enlever correctement, avant la fin de l’érection (dès l’éjaculation), il faut retenir le préservatif à la base du pénis, puis faire un nœud et le jeter à la poubelle.

Par ailleurs, on doit  changer le préservatif à chaque rapport sexuel, entre chaque pénétration.     Aussi il serait idéal d’associer un gel lubrifiant à base d’eau ou de silicone à l’utilisation du préservatif avant et pendant le rapport sexuel.

Efficacité

Théoriquement le préservatif ne présente que 2% d’échec lorsque l’utilisation est bien faite. Mais en pratique ce taux va jusqu’à 15% parce qu’il y a beaucoup d’erreur dans l’usage du préservatif masculin. Il n’est efficace que lorsqu’on l’utilise pour tous les rapports sexuels et à tous les moments du cycle sans tenir compte des périodes dites « Sans risque ».

En fait,pour plus de sécurité il serait mieux d’adopter la double protection en couplant une autre méthode contraceptive  à l’usage du préservatif.

Avantages

  • On peut l’obtenir sans ordonnance.
  • Protection contre les IST (infections sexuellement transmissibles).
  • La double protection on peut l’utiliser en association avec une autre méthode contraceptive.
  • On en trouve facilement : en pharmacie, au supermarché, dans des distributeurs, dans certains lycées, mais aussi dans les cafés-tabac, les magasins de presse, les stations-service…
  • Il n’est pas coûteux

Inconvénients

Allergie au latex

Peut se déchirer ou se glisser au cours de l’acte ou au moment de le retirer

Indication du préservatif masculin

Toute personne ayant des rapports sexuels avec un ou plusieurs partenaires peut utiliser des préservatifs.

  • Pour les couples ne désirant utiliser ni contraception hormonale ni DIU, c’est une méthode fiable à condition d’être utilisée lors de toute pénétration vaginale, quel que soit le moment du cycle.
  • Si vous n’avez pas de partenaire stable ou si vous ne savez pas si votre partenaire est porteur d’une IST, il faut utiliser des préservatifs à la fois pour vous protéger des IST (Infections sexuellement transmissibles) et pour éviter une grossesse non souhaitée.

Contre-indication du préservatif masculin

Toutes personnes allergiques au latex,( mais il existe une autre forme de préservatif faite à base de polyuréthane adapté à ces personnes).

 

 

L’article Le préservatif masculin: tout ce qu’il faut savoir est apparu en premier sur Ilewa.

Powered by WPeMatico

Journée Internationale de la Jeunesse: le plaidoyer des Jas SRPF

Dans le cadre de la Journée internationale de la Jeunesse (JiJ), les jeunes ambassadeurs SRPF ont lancé des messages de plaidoyer sur les espaces sûrs en faveur des jeunes. Ici, la présidente de l’Alliance des Jeunes Ambassadeurs SRPF de l’Afrique de l’Ouest, Sorofing TRAORE nous livre son message “Plus d’espaces conviviaux pour les jeunes = […]

L’article Journée Internationale de la Jeunesse: le plaidoyer des Jas SRPF est apparu en premier sur Avenir de Demain.

Powered by WPeMatico